Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Indonésie

Je me résous enfin à publier quelques articles et photos de mon dernier voyage. Oui, ça fait 4 mois que je suis revenue, ça commence à faire long.

Bref, en mars/avril je suis partie en Indonésie. C'était la première fois que je foulais le sol indonésien. Et pas la dernière, pour tout vous dire ! Je suis assez déçue d'y être restée aussi peu de temps. C'était pour le boulot, et je suis restée que 8 jours. C'est très peu, et je n'ai pas eu l'occasion, ni le temps, de faire réellement du tourisme. Mais bon, c'est mieux que rien, et c'était un très bon voyage tout de même.

En arrivant à Jakarta, tard le soir, après de longues heures de vol et une escale au Qatar, j'ai décidé de passer la nuit à l'aéroport. Avec ce changement de vol, je m'étais dis que ça ne valait plus le coup de partir à l’hôtel pour la nuit, et revenir à l’aéroport au petit matin. J'avais oublié à quel point c'était freestyle en fait, de passer la nuit à l’aéroport. Il fait chaud, tu te fais bouffer par les moustiques, t'es allongé à même le carrelage, et pour finir tu ne dors pas en fait. Y'a trop de bruit, t'as peur de pas te réveiller à temps, et aussi qu'on te pique ta valise. Le lendemain, j'ai pris un vol pour Semarang.

J'étais en mode zombie. Je n'avais pas dormi depuis 2 nuits, j'avais traversé la terre entière. Je tenais à peine sur mes deux jambes. J'avais qu'une envie: me poser, dormir au moins quelques heures. Monter dans l'avion pour Semarang et fermer les yeux. Sauf que non, j'avais mieux à faire finalement.

Alors que je buvais un bon café peu après le décollage, quelque chose de merveilleux est apparu sous mes yeux. 

Les nuages, la brume, à perte de vue. Et... les volcans de Java, qui se laissaient entrevoir au dessus du brouillard. Des cheminées, et encore des cheminées de volcans, là, juste sous mon nez. Des volcans toujours actifs qui plus est. Une espèce de gigantesque bombe à retardement. Magnifique, splendide. Je n'ai pas les mots à vrai dire. C'est vraiment quelque chose qui m'a émerveillée à un très haut point. Les yeux rivés sur l'horizon, j'étais là, collée au hublot, comme une enfant qui découvre le monde. Personne dans l'avion ne semblait avoir quelque chose à faire de ce qui se trouvait sous nos pieds, à part moi. Je me suis d'ailleurs demandée si je n'étais pas en train de rêver, si la fatigue ne me jouait pas des tours. Pour couronner le tout, mon appareil photo était dans la soute, et mon téléphone portable n'avait plus de batterie. Pas moyen donc de prendre un cliché, ne serait-ce que pour persuader le monde et moi-même que je n'avais pas rêvé cet instant d'une beauté à couper le souffle. J'ai regardé le paysage, scruté l'horizon, enregistré ses moindres détails dans un coin de mon cerveau, pour ne jamais oublier.

Je m'en doutais bien, qu'on ne pouvait voir cette image deux fois dans une existence. Et si tant bien que mal on a la chance de revoir ça, ce n'est jamais pareil. Ce ne sera jamais pareil. Et jamais non plus ce ne sera la même émotion qui vous gagne, ni le même frisson qui parcourt votre corps. J'en suis persuadée.

A mon retour, j'ai demandé au check-in pour être côté fenêtre. Je l'ai supplié même, cette dame. En arrivant dans l'avion, j'ai demandé à l’hôtesse si c'était bien de ce côté, les volcans. Je lui ai demandé 10 fois. Elle m'a assuré que oui. J'étais assise près de la fenêtre, à guetter la moindre parcelle de terre sortie du sol, à scruter le moindre relief à travers les nuages. Le téléphone portable en main, l'appareil photo sur mes genoux, j'étais prête à dégainer pour immortaliser cet instant, mais pourvue qu'il se passe. Et.... je n'ai rien vu! Peut-être n'étais-je pas du bon côté, peut-être le ciel n'était pas aussi dégagé, je ne sais pas. Je crois que c'est bien là quelque chose qu'on ne voit qu'une fois.

(Photo via google images)

(Photo via google images)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article