Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vivre en Chine en 2009 VS Vivre en Chine en 2019

Je reviens cette semaine avec un nouveau billet "Vivre en Chine". 

A force, vous savez probablement que je suis partie en Chine la première fois en 2009, pour un an, en dernière année de licence, à tout juste 20 ans, fraîche comme un gardon, pour étudier le mandarin à l'Université de Nanjing. Malgré quelques années de chinois derrière moi, mon niveau à mon arrivée était, comment dire, très basique et c'était, en gros, la première fois que je partais aussi loin et aussi longtemps. Mais malgré la difficulté des deux premiers jours, que je racontais dans cet article, cette année m'a beaucoup apporté et a posé les bases de ce qu'allait devenir mon futur. J'ai kiffé mon année, j'ai adoré la Chine, je suis rentrée, je suis repartie, je suis revenue, et aujourd'hui, nous sommes en 2019 et j'y suis toujours. 

Et du coup j'ai décidé de faire un article 2009 VS 2019, ou qu'est-ce qui a changé, non pas en Chine de manière générale, sinon faudrait que je fasse un exposé sur l'économie, la politique, la société et la mondialisation, mais plutôt ce qui a changé dans le quotidien d'un étranger en Chine.  Il  est nécessaire de préciser que cet article n'a pas pour but de dire "c'était mieux avant", ou "ça c'est bien, ça, ça ne l'est pas", c'est juste différent, et à prendre sur un ton plutôt léger, parce que sinon on n'a pas fini. Par ailleurs, je dois m'appuyer sur deux expériences complétement différentes, dans deux contextes différents (études/emploi), et, surtout, dans deux villes différentes (Nanjing/Shenzhen), la comparaison n'est donc pas aisée. Je pense qu'il y a des choses qui sont/ne sont pas ou ont été/n'ont pas été le cas partout. Je pense qu'il y a des choses qui s'appliquent toujours à la campagne, dans les régions plus reculées ou même dans les villes moins importantes, mais j'accepte le défi !

C'est une idée qui m'a été suggérée il y a de ça plusieurs mois, mais j'ai pas eu le temps, et au final, je me suis dit que je le posterai en 2019, comme ça, bim ça fait 10 ans. Et ça tombe plutôt bien puisqu'en ce moment il y a un nouveau défi qui tourne sur les réseaux sociaux, le #10yearschallenge. Tu as dû, toi aussi, voir un millier de photos de gens que tu ne connais pas sur Facebook et Instagram sous ce hashtag. On ne peut pas dire que je surfe sur les tendances en général, mais disons que ça tombe bien. Du coup, tiens, voilà des photos de moi il y a 10 ans.

 

2009, c'était les 60 ans de la République Populaire de Chine.

 

C'était aussi l'Exposition Universelle de Shanghai, qui a débuté en 2010, mais bon, en 2009 toute la Chine était en mode "Expo Universelle". Sur la photo ci-dessous, je pose avec la mascotte, Haibao, qui représentait le caractère 人, ren, qui veut dire hommes, humains.

Vivre en Chine en 2009 VS Vivre en Chine en 2019
  • Le coût de la vie

Avec le développement de la Chine, le coût de la vie a nettement évolué. Ainsi, à titre d'exemple, on mangeait très bien au restaurant pour 10-12 RMB en 2009, alors que ce même plat copieux coûterait aujourd'hui plutôt dans les alentours de 20-25 RMB.

Par ailleurs, le Yuan, la monnaie chinoise, a pas mal évolué en 10 ans. A l'époque, 10 yuan valait 1€, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, et pourtant le taux est plutôt bas actuellement. Evidemment, les salaires et les niveaux de vie des Chinois ont eux aussi nettement augmenté. En toute logique, 100 RMB aujourd'hui n'a pas du tout la même valeur que 100 RMB en 2009.

  • Les applications et paiements mobiles

La Chine 2.0 est aujourd'hui largement représentée par les géants Tencent et Alibaba, notamment avec Wechat et Alipay qui se sont considérablement développés ces dernières années.  En 2009, il n’y avait ni Wechat Pay 微信支付 ni Alipay 支付宝, on payait tout en cash. Alors ça peut sembler ridicule pour certains, mais je vous assure qu’ici on aurait beaucoup de mal à s’imaginer vivre sans les moyens de paiements mobiles, et même à la campagne. Pas plus tard qu’hier, je faisais la queue pour acheter un café, et il se trouve que leur machine pour scanner les téléphones était en panne. Je peux vous dire que toute la file d’attente du Starbucks était en panique. Personnellement, la seule fois de l’année où j’ai du cash sur moi c’est après les Hong Bao du nouvel an chinois.

Aussi, comme je l'expliquais dans cet article, aujourd'hui il est difficile de se passer des applications comme Wechat, Taobao, JD, et tout ce qui est Waimai, les livraisons à domicile. Ces applications n'existaient pas il y a 10 ans, enfin, certaines si, mais elles n'étaient pas utilisées de cette façon et surtout, pas à ces proportions. Si tu voulais te faire livrer Macdo en 2009, il fallait prendre ton petit téléphone, appeler le Macdo de ton quartier, et tenter de te faire comprendre.

  • L'interdiction de fumer dans les lieux publics

C'est quelquechose qui n'existait pas en 2009, ou en tout cas qui n'était à l'époque pas du tout respecté. On pouvait fumer absolument partout. D'ailleurs on fumait dans les couloirs de la fac. Aujourd'hui, je bosse dans une université, et je peux vous dire que y'a pas moyen d'allumer une cigarette ! Aussi, en 2009, on fumait dans les taxis, avec les chauffeurs d’ailleurs. Aujourd'hui c'est interdit (même si y'en a qui le font, donc ça arrive de monter dans un taxi qui pue la clope froide), tout comme fumer dans la plupart des restaurants ou même les hôpitaux.

  • La sécurité routière

En parlant de taxi et de voiture, la sécurité routière c'était autre chose. Enfin, le code de la route n'a pas changé, mais il y a des lois qui sont aujourd'hui beaucoup plus respectée qu'avant. Il semblerait qu'il y ait eu beaucoup plus de campagnes anti-tabac et pour la sécurité routière ces dix dernières années. Aujourd’hui, ça ne m'arrive jamais de monter dans un DiDi ou un taxi sans que le chauffeur me dise de mettre ma ceinture. Sur la photo ci-dessous, c'était pendant notre année en 2009 et c'est la première, et probablement une des seules, fois où il y avait une ceinture de sécurité dans un taxi. Du coup on a pris une photo pour immortaliser ce moment, tellement c’était incroyable. D'ailleurs je me souviens d'un jour où j'ai demandé s’il y avait une ceinture, et le chauffeur m'a littéralement engueulé : "Bah quoi, comment ça une ceinture ? Tu me fais pas confiance c'est ça ? Vas-y dis-le que je conduis mal ! ".

 

  • Des procédures d'immigration encore plus reloues

La Chine il y a 10 ans était considérée comme un eldorado pour les étrangers. Des salaires attractifs, beaucoup de demandes, en bref, des conditions intéressantes. Bon, sur ce point je ne parle pas vraiment en connaissance de cause puisque je ne travaillais pas en Chine il y a 10 ans, mais c'est un fait. 

Aujourd'hui, avec la hausse du coût de la vie, les politiques d'immigration, et la main d'œuvre locale de plus en qualifiée, ce n'est plus vraiment le cas. Venir travailler en Chine en 2019 implique de revoir ses attentes à la baisse, d'accepter une certaine compétitivité, et, évidemment, de procéder à un casse-tête administratif. J'en parle plus en détails dans cet article sur le visa

  • Beaucoup plus d'étrangers

C'est à la fois une cause des procédures d'immigration renforcées et une conséquence directe de cette réputation d'eldorado, il y a beaucoup plus d'étrangers aujourd'hui qu'il y a 10 ans. Aujourd'hui, la Chine est beaucoup plus ouverte, beaucoup plus impliquée sur le devant de la scène mondiale et beaucoup moins inconnue du reste du monde. C'était rare de croiser un autre laowai dans les rues à l'époque, encore moins un étranger qui apprend le chinois. Aujourd'hui on est plus vraiment surpris, et les locaux le sont aussi un peu moins. Bon, y'aura toujours des gens pour tomber à la renverse, se mettre à parler anglais à leurs enfants devant toi, ou dégainer leur appareil photo plus vite que la musique quand ils croisent un occidental, mais c'est quand même moins le cas qu'avant. COMME MEME.

Etre un étranger en Chine 2009, c'était une toute autre affaire. C'était partir à l'aventure dans un pays très méconnu et peu médiatisé. C'était l'assurance d'avoir une expérience originale et valorisante dans son parcours. Et dans la vie de tous les jours, c’était aussi se retrouver dans des situations complétement wtf, dans des émissions télé, des séances photos, des pubs, et avoir accès à toutes les tables VIP des boites de la ville, qui, à l’époque, s’arrachaient le peu d’étrangers qui étaient là. C’était un monde bizarre. Aujourd'hui, on nous fout la paix, enfin, un peu.

Par ailleurs, on trouve aussi beaucoup plus de produits étrangers qu'avant. Ouais, quand on vient s'installer en Chine, c'est un fait, il faut mettre son petit confort français de côté, mais néanmoins il est plus facile aujourd'hui de trouver des produits importés, des enseignes et des marques étrangères. Je me souviens qu'en 2009 on galérait pour trouver du déo par exemple, et j'avais jamais vu de tampons en Chine à cette époque. Aussi, il nous a fallu aller jusqu'à Shanghai pour voir du nutella et des petits lu. Laisse tomber, on était refaits. 

 

  • L'hygiène

Je trouve que les villes de Chine sont beaucoup plus propres aujourd'hui, globalement. Les restaurants aussi. Malgré qu'il y ait toujours des scandales alimentaires et sanitaires plus gros les uns que les autres, je trouve que c'est quand même beaucoup plus propre. Le côté triste de tout ça, c'est que y'a beaucoup moins de street food qu'avant. Et beaucoup plus de shopping malls. 

 

Vivre en Chine en 2009 VS Vivre en Chine en 2019

Voilà, j'espère que ce petit article vous a plu. Peut-être que j'ajouterai d'autres choses dans cette liste à l'avenir, mais pour l'instant y'a rien d'autre qui me vient en tête. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et surtout, pour ceux qui ont une expérience de la Chine aujourd'hui et il y a 10 ans, n'hésitez pas à me donner vos avis sur ce qui a changé selon vous dans la vie de tous les jours. Je serais ravie de lire vos avis ! 

Vivre en Chine en 2009 VS Vivre en Chine en 2019

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maxime 20/03/2019 10:36

Ah! je viens de découvrir ton blog! J'ai fait une année d'études en Chine en même temps que toi
J'étais à l'université de Xiamen
10 ans déjà ....

Cid- theycallmestranger 29/03/2019 02:16

ça passe tellement vite !

barbizon 12/02/2019 04:34

dur dur d'être piéton à Taïwan aussi..des fous furieux!! et tous ces scooters à essence..pouaaaaaaaaaa une calamité!

Cid- theycallmestranger 12/02/2019 07:21

J'imagine bien oui :O Pour l'instant le pire que j'ai vu c'était au Vietnam, mais bon, c'est un peu réputé pour ça aussi le Vietnam!

Roland Delcourt ( Papy) 19/01/2019 18:53

Félicitations pour votre article que j'ai lu avec beaucoup d'attention vu que nous habitons la même ville. Je venais de Beijing quand je suis arrivé en 2006. Où nous sommes différents, c'est que vous êtes jeune et moi, vu mes 75 ans , je serai bientôt vieux. lol . Vous êtes expat, depuis 2006 je ne me considère plus comme expat. Je pense que même en 2009 , venir en Chine était tout sauf une aventure, sauf pour aller vivre dans un village reculé. Il est vrai que le pouvoir d'achat pour un expat s'est contracté. J'ai connu l'euro à 11rmb. Je suis retraité depuis 2009 et mon épouse depuis 2007 bien que 12 ans plus jeune que moi. Vous devez savoir qu'en Chine, les femmes sont ou étaient mises à la pension à l'âge de 50 ans, cela tend vers 55 ans. Notre pouvoir d'achat a diminué vu que l'augmentation régulière du montant de retraite de mon épouse n'a pas compensé mes pertes. Nous aurions aimé acheter un appartement dans le district de Luohu, trop cher, nous vivons maintenant à la périphérie. Concernant la "popularité" des Occidentaux, n'oubliez pas que vous êtes à Shenzhen où les gens ont l'habitude de voir des étrangers, c'était déjà comme cela en 2009. N'oubliez pas que Shenzhen, c'est une ville à part dans la Chine, c'est presque HK où vous allez souvent, je pense. Je suis parfois heureux de sortir de Shenzhen pour trouver la Chine profonde. Cela n'a pas beaucoup d'importance, mais je boycotte Starbucks , le café et tout y est cher et pas meilleur qu'ailleurs, pour 11 rmb vous avez un excellent café arabica chez KFC . Pour les paiements électroniques, je suis perplexe. Quand on sait que les cartes de crédit n'ont jamais marché en Chine, je suis étonné de voir que tous les chinois en usent et abusent. Même à la campagne , au milieu d'un champ, nous avons payé le paysan pour les fraises que nous avions cueillies. J'aimerais connaître votre avis sur Shenzhen, quels quartiers vous aimez quels quartiers vous fuyez si il y en a. Si vous continuez à acheter des produits occidentaux quel que soit le coût. Avez-vous déjà pratiqué le "Morning tea", typique du Guangdong. Etes-vous plutôt Mc do ou Kung Fu. Concernant l'hygiène, c'est vrai qu'il y a une évolution heureuse, mais là encore, n'oubliez pas que vous êtes à Shenzhen. Pour la sécurité routière, je parle surtout des piétons, j'ai constaté que les gens roulaient très bien et respectaient les piétons à HK et Macao, à Shenzhen, un peu moins, et dans le reste de la Chine, dur,dur d'être piéton même sur un passage protégé qui n' a que le nom de protégé. Bonne continuation à Shenzhen. Je vous souhaite tout le mieux du monde.

Cid- theycallmestranger 11/02/2019 04:08

Merci de votre commentaire, c'est tellement intéressant de lire d'autres expériences ! Si je comprends bien, vous êtes en Chine depuis longtemps et marié à une chinoise ? Pour moi en 2009 c'était une aventure, mais comme je disais dans l'article, j'étais jeune, à peine 20 ans, et c'était ma première expérience à l'étranger. La Chine pour moi c'était une autre dimension. Avec du recul, mon expérience actuelle (en dehors des 10 ans qui les sépare et ce qui a pu changer en Chine ou non) est à l'extrême opposé !
Je suis d'accord avec vous, le café de KFC est bien meilleur que celui de Starbucks (et bien moins cher!) Malheureusement Starbucks est la seule enseigne près de mon travail qui fait du café, disons que ça rend service quand j'ai oublié d'apporter mon propre thermos !
J'aime beaucoup Shenzhen, je trouve que c'est une ville où il fait bon vivre, par contre, comme vous j'aime bien sortir de Shenzhen de temps en temps ! J'aime bien Luohu, pour moi ce quartier est à l'image de cette Chine dynamique et en perpetuel mouvement. Ca ne s'arrête jamais de bouger à Luohu, et c'est un quartier idéal pour la photo de rue ! Sinon j'aime bien Futian et Nanshan, ses parcs (la mangrove et le parc près d'Antuoshan où j'habite). Je ne pense pas avoir de quartier préféré ou de quartier que je deteste, mais j'avoue que je fuis Seaworld en général. Trop loin, trop cher, trop occidental.
J'achète des produits occidentaux de temps en temps, plutôt pour ce qui est de l'hygiène et des produits cosmétiques à vrai dire, par habitude. Le reste ça n'a pas trop d'importance pour moi. Pour la nourriture, j'achète du fromage de temps en temps, mais c'est assez rare, je le trouve cher et pas de bonne qualité. Y'a que pour le vin et le café, où là j'écume les rayons de produits importés car il est hors de question pour moi de faire l'impasse ahahah ! Je suis plus Mcdo que Kung Fu, par contre, les dim-sum et morning tea, j'adore ça !