Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

Une des premières choses que nous avons visité au Japon cette année, c'est le château Nijo, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. 

Le château Nijo, 二条城 Nijō-jō en japonais, est un des nombreux châteaux du Japon. Contrairement aux châteaux d'Himeji ou d'Osaka, il est situé au centre de Kyoto.

Il est composé de deux murs de fortification, deux palais (Ninomaru et Honmaru), et plusieurs autres batiments et jardins. 

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

Un peu d'histoire

Le château Nijo a été construit en 1603 par le shogunat de Ieyasu Tokugawa, et terminé en 1626 sous le shogunat de Lemitsu Tokugawa . En gros, les Shogun sont à la base des généraux de l'armée, puis, ils ont pris le pouvoir et c'est eux qui contrôlaient le Japon à partir du 12e siècle, bien que l'empereur détenait toujours le pouvoir symbolique et spirituel.

Le château Nijo était la résidence des shoguns à Kyoto, bien que leur capitale était à Edo (Tokyo) et que Kyoto était la capitale impériale. 

D'ailleurs, c'est dans le palais Ninomaru du château que le pouvoir du Japon fut définitivement rendu à l'empereur, en 1867. A la suite de cette déclaration, le château fut lui aussi rendu à la cour impériale.

En 1939, le château est donné à la ville de Kyoto, qui l'ouvre au public l'année suivante.

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

 

 

Mon avis

Je vous avoue que les châteaux japonais c'est pas mon truc préféré au monde. Je sais pas, ça m'emballe pas plus que ça et, hormis la vue de l'extérieur, ça me laisse plutôt indifférente.

Néanmoins, j'ai trouvé la visite assez interessante, bien plus que celle du château d'Himeji par exemple. Les décorations sur les murs des salles sont absolument incroyables.

On peut y voir, par exemple, des peintures de tigres assez atypiques et hautes en couleurs dans le palais Ninomaru. En fait, ces peintures était là pour faire peur et repousser les personnes, disons, trop intrusives. Oui, dans l'imaginaire japonais de l'époque, il semblerait que les tigres était des bêtes féroces et effrayantes.

Le plus dingue, c'est qu'il n'y a pas de tigres au Japon, et les japonais n'avaient jamais vu de tigres à l'époque. Ils ne savaient pas forcément à quoi ça ressemble en vrai. Du coup, pour les peindre, ils se sont basés sur des descriptions venues d'ailleurs ainsi que sur des peaux de bêtes parvenues jusqu'au Japon, notamment importées par les Chinois. Du coup ça donne des peintures assez originales. Je trouve ça amusant comme histoire. (Interdiction de prendre des photos à l'interieur d'ailleurs)

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

L'ensemble du château est entouré de deux rangées de fortifications, et de douves.

 

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

Comme à mon habitude, je suis plus attirée par les détails des toits et la beauté des jardins.

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

Mention spéciale pour ces arbres quelque peu originaux.

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

D'ailleurs en parlant de jardin, regardez l'oiseau que nous avons vu ! Il était énorme et magnifique, et moi, vous le savez sans doute à force, j'adore les grands oiseaux. 

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

Des toits, des oiseaux. Des oiseaux sur des toits.

Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto
Nijō-jō : le château de Nijo, Kyoto

Le château est accessible via la station de métro Nijo-jo-mae, et est ouvert de 9h à 17h. L'entrée au château coûte 600 yens, auxquels vous ajouterez 400 yens pour visiter le palais Ninomaru, soit un total de 1000 yens (8€).

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article