Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Après cette superbe randonnée dans les gorges du saut du tigre (article ici), nous voilà désormais à Shangri-la, aux confins du Yunnan et aux portes du Tibet !

Shangri-la (Xianggelila 香格里拉 en chinois) est une ville à l'ouest de la province du Yunnan, dans la prefecture autonome tibétaine de Diqing  迪庆藏族自治州 . La ville s'appelle Gyalthang en tibétain, et elle est située à 3200m d'altitude.

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Shangri-la ou Zhongdian ?

En réalité, la ville s'appelait Zhongdian 中甸. Elle a changé de nom en 2001 pour Shangri-la, afin de développer le tourisme dans la région. Et ça a marché, le comté accueille désormais des millions de touristes chaque année, en majeure partie des touristes chinois.

Shangri-la est un endroit fictif, décrit dans le roman "les horizons perdus" de James Hilton (Lost Horizons, 1933). C'est un lieu mystique où règne l'harmonie, le paradis sur Terre. De nombreux endroits et villes prétendent être "le vrai Shangri-la", et je vous reparlerai d'ailleurs de ces horizons perdus plus tard, dans un autre article.

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Dorkhar, la vieille ville

La vieille ville de Shangri-la s'appelle Dorkhar en tibétain, et Dukezong  独克宗 en chinois. Elle a plus de mille ans et est en majeure partie construite en bois, ce qui fait sa particularité.

En janvier 2014, un feu s'est déclenché dans la vieille ville, à priori dans un hôtel. Il n'y a pas eu de victimes, mais près de 3000 personnes ont dû être évacuées et 2/3 de la vieille ville est partie en fumée. Depuis 2017, tout a été reconstruit, mais cet événement a provoqué l'inquiétude des populations locales et des autorités quant aux conséquences du développement touristique de Shangri-la, tant aux niveaux écologie et sécurité.

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

 

 

 

J'ai beaucoup aimé me balader dans ce dédale de ruelles en pierres, à m'extasier du travail du bois et des couleurs sur les stupas, malgré la pluie incessante et les 10 degrés en plein mois de juillet. Le soir, vers 19-20h, il y a beaucoup de gens qui dansent en cercle sur les places, ambiance tape dans tes mains pour te réchauffer et musique tibétaine. Dès la nuit tombée, les rues se vident et les lumières s'allument, pour laisser place à une toute autre atmosphère.

 

 

 

La place de la Lune 月光广场, est une grande place où vous verrez, malheureusement, des yak et des Tibetan mastiff (ces énormes chiens qui ressemblent à de gros nounours) en display pour que les gens paient pour faire une photo avec (ou sur les yak). Moi ça me rend toujours triste ça. Bref, on passe notre chemin. D'ailleurs, les chiens sur la photo ci-dessous ne sont pas les Tibetan Mastiff, ils sont bien plus gros et plus fluffly. Ceux-là c'était juste une bande de toutous qui faisaient la sieste devant une porte. Beaucoup trop mignon. Bref, qu'est ce que je disais moi ? Ah, oui, la colline en question, c'est le parc Guishan 龟山公园. Il faut monter des marches, et à plus de 3000m d'altitude, on est vite essoufflés. Mais on s'acclimate vite. Pour info, on parle de haute altitude à partir de 3000m.

 

Les moulins à prières

Il y des moulins à prières (prayer wheels en anglais) partout dans les zones tibétaines. Ils sont constitués d'un cylindre, sur lequel est inscrit des prières (mantras), qu'on fait tourner autour d'un axe. Faire tourner un moulin à prières a le même pouvoir que réciter une prière. En le faisant tourner, les prières se répandent dans les airs. Il existe des moulins à prières de toutes les tailles. Des petits, qui tiennent dans la main, et des plus grands. On les actionne en passant devant, de la main droite, et dans le sens des aiguilles d'une montre (sur la photo ci-dessous, la personne prend donc les moulins à prières à l'envers).

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Dans le parc Guishan, s'élève une des roues à prières les plus grandes du monde : 21 mètres de haut et 60 tonnes. Il faut s'y mettre à plusieurs pour la faire tourner celle là ! Encore une fois, il faut tourner dans le sens des aiguilles d'une montre, et, si j'en crois les gens avec qui on tournait, il faut le faire 3 fois.

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

 

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet
Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Les drapeaux de prières

Il y a un temple sur la colline, mais malheureusement il était en rénovation quand nous y étions. C'est pas grave, c'est tout de même l'occasion pour moi de vous parler des fameux drapeaux à prières tibétains ! 

Les prières sont imprimées sur des drapeaux pour qu'elles se répandent avec le vent. Il y a 5 couleurs et elles ont chacune une symbolique.

  • Le bleu représente le ciel
  • Le blanc représente l'air
  • Le rouge représente le feu
  • Le vert représente l'eau
  • Le jaune symbolise la terre.
Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet
Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet
Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Le temple des... 100 poulets

Oui, vous avez bien lu ! Ce temple, construit sur une colline qui surplombe la ville, s'appelle le temple Baiji 白鸡寺, le temple des 100 poulets ! Les premiers et quinzième jour du mois lunaire, les bouddhistes tibétains locaux viennent prier dans temple, et ils apportent avec eux une poule ou un coq, qu'ils relâchent sur la colline. 

Le temple n'est pas très intéressant en soi, si vous voulez mon avis. Il n'est pas particulièrement joli, ni très bien entretenu, et il n'y a rien de spécial à y voir.

 

 

Ceci étant dit, c'est assez cool de se balader sur la colline, au milieu de tous ces drapeaux de prières qui dansent au grè du vent. Et la vue sur Shangri-a est assez impressionnante !

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet
Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Musées

Il y a deux musées dans la vieille ville, sur la place de la lune dont je parle plus haut. 

 

Le premier musée (Diqing historical and cultural display) est partagé en deux, une partie sur la culture et l'histoire de la région de Diqing, et une partie sur la route du thé et des chevaux (j'en parle plus en détails dans cet article si ça vous intéresse)

 

La partie sur la route du thé est vraiment intéressante et chargée en photographies et objets divers et variés (des selles de chevaux tibétaines par exemple), mais malheureusement il y a peu de traductions en anglais.

 

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Le deuxième musée, Diqing Red Army Long March Museum, est entièrement dédié à la Longue Marche de l'Armée Rouge, et plus particulièrement les passages dans l'ouest du Yunnan.

Là, évidemment tout est plutôt bien traduit et bien fait. Il y a même des grandes salles d'expositions interactives qui nous montrent comment ils ont héroïquement traversé la région de Diqing, bravé l'hostilité des montagnes enneigées, les steppes humides et traversé le fleuve Jinsha en mai 1935. On se croirait presque au futuroscope. L'idée c'est de montrer au peuple et aux enfants tout l'effort et la determination de ces soldats, de manière simple et ludique.

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

 

 

On y trouve également des murs entiers de fresques de propagande. On peut y voir l'armée qui vient apporter la paix et la médecine moderne aux tibétains. Tout le monde est heureux, les colombes volent dans le ciel, les femmes dansent, chacun aide à la récolte du riz, les lamas chantent et les moines prient pour les soldats. C'est beau la propagande hein. (en vrai je trouve vraiment ça trop beau artistiquement parlant)

 

 

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Café du Yunnan

Vu qu'il faisait froid et qu'il pleuvait, on est vite allés se mettre au chaud dans un café.

On connait tous le thé chinois, mais saviez-vous que la Chine est dans les 20 plus gros producteurs de café au monde ? Et plus de 90% de la production vient du Yunnan !

La production et la consommation de café en Chine est assez récente, mais le café a d'abord été importé par les missionnaires français à la fin du 19e siècle. Aujourd'hui, il y a plus en plus de demande et la production locale ne fait que grandir !

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Ma conclusion

J'ai beaucoup aimé Shangri-la, et c'est une surprise ! Je m'attendais à trouver un endroit hyper touristique et pas du tout authentique. Le gouvernement a transformé Shangri-la en un parc d'attraction tibétain, c'est ce qu'il se dit en tous cas. Effectivement, ça a l'air assez touristique, mais nous sommes partis en juillet, et les rues étaient quasiment vides. Bon, en échange il pleuvait beaucoup, soyons honnête, la météo était dégueulasse. Mais du coup nous n'avons pas vraiment vu les débordements de cet essor touristique.

De plus, je pense que j'ai bien aimé car c'est le premier endroit sur notre route avec une dominance culturelle tibétaine. Je ne pense pas que j'aurais autant aimé Shangri-la si j'y étais allée après Garze et le Gannan. A Shangri-la, tout était nouveau pour moi, l'architecture, les couleurs, les yaks, la musique, les chorten, les drapeaux de prières, les gens, leur langue. C'était une belle découverte qui m'a beaucoup motivée et inspirée pour la suite de ce voyage.

Je m'arrête là pour aujourd'hui mais j'ai encore plein de choses à vous dire sur Shangri-la. A bientôt pour la suite !

Shangri-la 香格里拉, aux portes du Tibet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MF VEBER 14/05/2020 16:25

Sublime reportage à revoir bien volontier .Merci beaucoup

Cid- theycallmestranger 18/05/2020 22:17

Merci à vous !

Karine 13/05/2020 12:19

Super intéressant! Merci :-)!
Deux questions : que mangent-ils dans cette région de la Chine?
Et.... le fameux hôtel, vient-il de là? :-)

Cid- theycallmestranger 18/05/2020 22:35

Bonjour Karine ! Merci de votre visite ! Je devais parler de nourriture, mais ça faisait beaucoup dans l'article, alors j'en parlerai dans le prochain ! A la base, Shangri-La est un endroit fictif, synonyme de paix et d'harmonie, et, tout comme cette ville de Chine, j'imagine que c'est de là que vient le nom de la célèbre chaîne d'hôtel !