-- Voyager au Japon : la carte Suica - They call me stranger
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyager au Japon : la carte Suica

Voyager au Japon : la carte Suica

La première chose qu'on a fait en arrivant à la gare centrale de Tokyo, c'est acheter une carte SUICA.

Carte Suica-quoi ?

Il s'agit d'une carte électronique prépayée et sans contact qui permet l'accès (largement facilité) à (presque) tous les transports en commun, et de circuler dans l'ensemble du Japon: métro, bus, trains. C'est une carte personnelle mais pas nominative, mis en place par JR east (East Japan Railway Company), et utilisée à la fois comme moyen de paiement et titre de transport. Bien qu'il existe d'autres cartes de transports au Japon, notamment la Pasmo (en gros la même chose, mais vendue par une autre compagnie), la SUICA est la plus utilisée, avec plus de 40 millions d'utilisateurs. Pour la petite info, SUICA, est l'acronyme de Super Urban Intelligent Card. La carte est verte et grise, avec un petit pingouin tout mignon. J'ai cru comprendre qu'il y avait des éditions limitées, avec des designs différents. Avis aux collectionneurs de cartes de métro.

En quoi c'est pratique ? 

Elle permet surtout d'éviter d'acheter un ticket à chaque trajet. Au Japon, dans le métro par exemple, le prix du ticket dépend de la distance que vous souhaitez parcourir. En gros, quand vous achetez un ticket de métro, il faut, déjà comprendre le fonctionnement du distributeur, mais surtout, connaître sa destination, savoir se repérer sur le plan monstrueux du métro de Tokyo, sélectionner la station de destination pour connaître le prix du ticket, et insérer l'argent pour avoir son jeton. Oui, en plus il faut avoir du liquide, les distributeurs ne prennent pas la carte bancaire. Bref c'est pas très pratique, encore moins pour les touristes étrangers. Avec la carte SUICA, vous bipez avant d'entrer dans le métro, là où c'est écrit IC, et vous bipez en sortant. Ça débitera le montant exact du trajet en fonction de vos stations de départ et d'arrivée, sans que vous n'ayez à vous soucier de quoi que ce soit. Pour la recharger, c'est facile, il y a des bornes de rechargement un peu partout dans les gares. Comme je le disais, on peut l'utiliser pour prendre le métro, mais aussi le bus et les trains, dans quasiment tout le Japon. Par contre, les trains express et le super-express Shinkansen ne sont pas inclus, il faut avoir un billet en plus.

Combien ça coûte ?

Cette carte s'achète en gare, en guichet ou dans les distributeurs automatiques. Elle coûte 2 000 yen à l'achat, soit 16,5€ environ: 500 yen de caution, et 1 500 yen de crédit sur la carte. Ensuite vous pouvez la recharger avec le montant que vous souhaitez: 1 000, 2 000, 3 000, 4 000, 5 000, 10 000, le maximum étant 20 000 yen. En cas de perte, ni la carte, ni son crédit ne vous sera remboursé, mieux vaut ne pas la perdre ! Quand vous ne voulez plus de votre carte, ou que vous en avez plus besoin, vous pouvez la rendre (dans la région de Tokyo uniquement), on vous rend la caution. Sinon vous pouvez la garder, elle est valable 10 ans, elle vous servira peut-être pour un autre séjour.

Quoi d'autre ?

La carte SUICA vous permet d'avoir une réduction sur le tarif de vos trajets. Pas grand chose, quelquechose comme 5%, mais si vous voyagez au Japon, normalement vous l'utiliserez beaucoup, et au bout d'une semaine de trajets, je pense que ce n'est pas négligeable. 

C'est tout ?

Non ! Cette carte vous permet l'accès aux transports en commun, mais aussi facilite l'accès à d'autres services. Vous pouvez payer avec votre carte SUICA dans de nombreux restaurants, de très nombreux commerces de proximité, supérettes, faire des achats à bord des trains, mais aussi l'utiliser dans les innombrables distributeurs (de boissons, snacks, et au Japon tout ce qui peut exister en distributeurs) ainsi que payer votre locker-consigne à bagage, c'est un porte-monnaie électronique. Il y a plus de 40 000 commerces qui acceptent ce mode de paiement (généralement c'est indiqué avec le logo). C'est plus d'un million de transactions par jour qui sont réalisées avec une carte SUICA ou PASMO. Par ailleurs, depuis 2014, la console Wii U a intégré le paiement par carte SUICA sur l'e-shop de Nintendo. Oui oui, rien que ça.

Le mot de la fin?

Finalement, cette carte n'est pas bien différente de la Hongkongaise Octopus Card, ou même notre fameuse carte Shenzhen Tong, elles fonctionnent de la même façon et donnent accès aux même type de services, peut-être à plus petite échelle. D'ailleurs, toutes deux utilisent la même technologie, Felica, du géant japonais Sony. (Pour dire vrai, pour Shenzhen, c'était le cas jusqu'en 2007)

Bon, aujourd'hui on peut dire que c'est déjà un peu obsolète, puisque les téléphones japonais ont directement le "Mobile Suica". La carte, mais sur smartphone. Un peu comme un Wechat Wallet en Chine, sauf que là, pour prendre le métro, tu bipes ton téléphone.  Aussi, très récemment, Apple a intégré SUICA dans son tout nouveau Apple Pay. Les utilisateurs d'Iphone 7 ou Apple Watch peuvent donc charger leur portefeuille SUICA sur leur portefeuille Apple, et donc sur leur appareil. 

En tout cas, bien évidemment je ne peux que conseiller à tous les voyageurs se rendant au Japon de se munir de cette carte dès leur arrivée, comme je l'ai dit, elle simplifie bien la vie !

Le site web ici

Voyager au Japon : la carte Suica

En bonus :

Pourquoi je n'ai pas acheté de JR pass ?


Oui, j'aurais pu vous parler du fameux JR pass, mais en fait, on en a pas acheté. Le JR pass, c'est un pass qui vous permet de voyager de manière illimitée sur tout le réseau ferroviaire du Japon. Vue le prix des billets de train au Japon, autant vous dire que c'est super rentable, si bien utilisé, évidemment. 

Le problème avec le JR PASS, c'est qu'on ne peut pas l'acheter au Japon. C'est un pass destiné aux touristes étrangers, et ceux-ci doivent commander un voucher dans leur pays de résidence, ou en tout cas en dehors du Japon, et échanger ce voucher sur place au Japon contre un PASS. Le voucher s'achète soit sur internet auprès du site officiel, (vous le recevez par la poste, donc autant dire qu'il faut pas s'y prendre à la dernière minute, et vaut mieux avoir confiance en les services de poste du pays où vous êtes), soit l'acheter auprès d'un revendeur agrée. Sauf qu'en Chine, y'a pas 1000 points de vente non plus, et je ne me voyais pas aller jusqu'à Hong Kong ou Canton juste pour acheter un voucher JR PASS. Par ailleurs, un JR PASS pour une semaine coûte 239€ (320€ en première classe), il faut donc être sûr de le rentabiliser.

Et puis, finalement, par manque de temps, on a décidé de ne pas aller jusqu'à Kyoto, mais plutôt rester dans les environs de Tokyo. Il y a déjà pas mal de choses à y faire, suffisamment pour largement combler notre semaine, donc pourquoi se presser à traverser tout le pays ? C'était donc plus franchement rentable d'acheter un JR PASS. On a donc économisé pas mal de temps et d'argent sur ce coup. Je voulais bien retourner à Kyoto, mais bon, ce sera pour une autre fois ! 

Sinon, un aller-retour Tokyo-Kyoto ça coûte environ 225€, autant vous dire que si vous planifiez bien vos trajets, le JR pass est vite amorti. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article