Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Se faire tatouer en Chine, et à Shenzhen

Je reviens avec un petit billet de la catégorie "Vivre en Chine", et cette fois, on va parler tatouages !

Si vous me connaissez personnellement ou si vous me suivez sur les réseaux sociaux, notamment sur instagram, vous avez dû comprendre que j'ai une passion pour cet art indélébile qu'est le tatouage. J'ai fait mon premier tatouage à l'âge de 18 ans, et disons que j'en ai ajouté beaucoup d'autres sur mon corps pendant les 12 années qui ont suivi cette première expérience. Je me suis faite tatouer plusieurs fois en France, mais aussi à Taiwan, au Vietnam, et, on s'en doute, de nombreuses fois en Chine.

Je ne pensais pas un jour vous parler tatouages sur le blog, mais vous m'en parlez tellement ! Suite à toutes les questions que j'ai reçu, je me suis dit que ça pourrait être intéressant d'en faire un article, et de vous parler, non pas de mes tatouages à moi, mais du tatouage en Chine.

Bien évidemment, cet article n'a pas pour but de recevoir vos critiques et vos avis concernant mon corps ou ce que j'en fais, ni à vous dire ce que, vous, vous devriez faire. Je pense qu'on est tous matures et responsables de nos choix, et moi également. Puis, chacun fait ce qu'il veut, et chacun ses goûts.

Faites-vous tatouer ce que vous avez envie si vous en avez envie, et si vous n'aimez pas les tatouages, et bien personne ne vous force à en faire sur vous, à aimer ceux des autres, ni même à lire cet article. Voilà =)  

Se faire tatouer en Chine, et à Shenzhen

Le tatouage en Chine

Le tatouage a une histoire plusieurs fois millénaire, on a retrouvé des outils et des traces de tatouages sur des momies un peu partout dans le monde. La Chine n'est pas en reste, notamment dans l'ouest du pays et l'actuel Xinjiang, avec les fameuses momies indo-européennes du bassin du Tarim.

Dans ces sociétés "primitives", le tatouage représente alors l'appartenance à une communauté, la force, la maturité, un trait de caractère ou encore des croyances folkloriques. 

Beaucoup de peuples indigènes, tribus et ethnies dans le monde ont encore cette culture et cette vision ancestrale du tatouage. C'est le cas chez certaines populations en Amérique du Sud, en Amérique du Nord, en Océanie, en Afrique, aux Philippines, et bien d'autres. En Chine, on peut citer les tatouages de certaines minorités ethniques, telles que les Dai et les Dulong dans le Yunnan et les Li sur l'île de Hainan. 

Plus tard, et comme dans de nombreuses autres cultures, le tatouage est plutôt assimilé aux bandits, criminels, prisonniers et esclaves. 

Après la création de la République Populaire de Chine en 1949, le tatouage, comme signe disctinctif individuel, est, évidemment, très mal perçu, vivement déconseillé, et interdit pendant la Révolution Culturelle.

Aujourd'hui, avec l'ouverture de la Chine, l'occidentalisation des villes chinoises, des goûts et des esprits, le tatouage, appelé 文身 wenshen ou 刺青 ciqing, est désormais un art à part entière, un esthetisme et un forme d'expression. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : China Daily

Comment le tatouage est-il perçu en Chine ?

Voilà une question qu'on me pose souvent : comment est vu le tatouage en Chine aujourd'hui ? Est-ce mal perçu ?

En effet, les gens ont souvent en tête comme référence le Japon, où le tatouage est très mal vu culturellement et socialement, et même interdit dans certains endroits publics car assimilé aux yakuzas. Le tatouage en tant que tel est également illégal en Corée du Sud, où il doit être réalisé par un docteur et non pas un artiste tatoueur, et il est également fortement déconseillé en Malaisie et même interdit dans certains endroits plus conservateurs, cette fois pour des raisons religieuses. 

En Chine, il n'y a pas d'interdiction particulière, et les tatouages ne sont pas particulièrement mal perçus par la population (visiblement ils ne sont pas mal perçus par les authorités non plus). Evidemment, si vous voyagez dans la campagne ou dans des endroits plus isolés, les locaux seront probablement plutôt surpris par les motifs sur votre peau, mais, selon moi, cela relève plutôt de la curiosité. Dans les villes, le tatouage c'est un peu comme en Europe, c'est à la mode. Vous verrez donc beaucoup de jeunes avec des tatouages dans les rues, même si il y aura toujours des gens, plus vieux ou plus traditionnels, qui considèrent les tatouages comme un truc de tolard ou de criminel. En bref, c’est comme chez nous, ça plaît et ça ne plaît pas. A part ça, vos tatouages ne choqueront personne, et tout le monde s'en fout. 

Dans le monde professionnel, c'est comme partout, ça dépend où vous travaillez. Il y a des entreprises qui s'en fichent, d'autres que ça dérange. De manière générale, il convient de cacher ses tatouages au boulot et les couvrir lorsqu'on a un rendez-vous important ou un entretien. Mais ça, c'est du bon sens, et c’est partout plus ou moins la même chose. Personnellement, je ne considère pas les tatouages comme un frein à quoi que ce soit, surtout à partir du moment où c'est discret et/ou caché, mais évidemment, ça dépend des secteurs d’activités et des professions. Pour ma part, j’exerce un métier où je suis généralement dans des bureaux, et où, en toute logique, je suis habillée. Déjà, personne ne voit que je suis, en fait, lourdement tatouée. Par ailleurs, je ne pense pas que le fait d’être tatouée sous mes vêtements change quoi que ce soit à mes compétences, mon attitude au travail ou mes relations avec mes collègues. Mais ça ce n’est que mon avis.

Se faire tatouer en Chine, et à Shenzhen

Bien choisir un tatoueur en Chine

L'hygiène

Si vous souhaitez vous faire tatouer en Chine, la première chose qui vous viendra en tête après l'endroit et le motif, c'est l'hygiène. Qu'en est-il en Chine ? Rassurez-vous, les tatoueurs en Chine sont globalement clean. A moins que vous ne vous fassiez tatouer dans un truc dégueulasse, dans un salon de beauté ou sur un marché, les conditions d'hygiène dans les (vrais) salons de tatouage chinois sont globalement les même que chez nous. Avant d'entamer quoi que ce soit, je vous conseille de passer rendre visite à votre tatoueur et vous assurer que ce ne soit pas un taudis, qu'il utilise du matériel stérilisé, des aiguilles à usage unique et qu'il sait ce qu'il fait.  

La barrière de la langue

Un autre critère qui peut éventuellement influencer votre choix de tatoueur, c'est si l'artiste en question parle anglais ou non. Pour moi ça n'a peu d'importance puisque je me débrouille suffisamment en chinois, mais c'est un critère important pour beaucoup d'étrangers en Chine.

Le choix du motif

Pour ma part, je fais mon choix de tatoueur plutôt en fonction du style de traits que je veux. Certains tatoueurs sont meilleurs pour des traits fins, d’autres pour des trucs plus épais, d’autres sont experts en watercolor, ou que sais-je, un style particulier qui leur est propre. Le choix du motif, c’est, bien évidemment, une question de goût personnel. Le tatouage tel qu’on le connaît étant plutôt une mode importée de l’Occident, les tatoueurs chinois sont capables de réaliser les même motifs que chez nous, que ce soit une pièce old school ou un portrait réaliste de Jesus. Pas d’inquiétude à ce niveau.

Si, comme moi, vous aimez l’art asiatique, et chinois en particulier, évidemment vous serez servis. Je trouve personnellement que ça prend tout son sens de se faire tatouer un motif chinois par un tatoueur chinois. Par exemple, je me suis faite tatouer de la calligraphie, il y a quelques années, en total free-hand (c'est à dire sans modèle de base), et le tatoueur a littéralement fait le dessin sur ma peau en prenant en compte les règles de la calligraphie traditionnelle chinoise.

A propos de motifs, je trouve que les motifs d’inspiration chinoise sont de plus en plus représentés dans le tatouage au niveau mondial. Peut-être parce que les artistes chinois sont de plus en plus présents dans les conventions internationales, et certains sont de plus en plus médiatisés, par exemple Chen Jie de New Tattoo à Beijing ou Joey Pang de chez Tattoo Temple à HK (ne cherchez pas après ce shop, il a littéralement disparu avec l'argent des clients). En tous cas, il y a 10 ans ce n'était pas du tout commun, mis à part le tatouage de dragon de type ceux qu'on voit dans des films de gangs japonais ou hongkongais, les prières khmères sur le dos d'Angelina Jolie et ses tatouages traditionnels thailandais, ou encore les caractères chinois sur le bras de Nicki Minaj ou de certains footballeurs. Aujourd'hui, il y a un réel engouement pour les motifs orientaux, des mandalas à la calligraphie, en passant par les demons japonais et les motifs de peintures chinoises. Ceci étant dit, je vous conseillerais d’éviter de vous faire tatouer une représentation de Bouddha, surtout si vous souhaitez voyager tranquillement dans certains pays tels que le Sri Lanka ou la Thaïlande (c'est interdit), et de bien vous renseigner sur l’écriture et la signification de ce que vous souhaitez écrire en chinois (ou toute autre langue qui n’est pas la vôtre). Sauf si, comme moi, vous trouvez ça drôle de vous faire tatouer “soupe de nouilles” en mandarin. 

Le prix
La question qu’on me pose le plus souvent, à part “ça fait mal?”, c'est “c’est moins cher en Chine?”. Au risque de vous décevoir, non ce n’est pas forcément moins cher en Chine qu'en France. Bien sûr, je compare ce qui est comparable, soit un vrai salon de tatouage, pas tonton Michel, plombier de formation, qui tatoue les potes dans sa cuisine le dimanche.

En Chine, les prix varient considérablement d'un salon à un autre, y'a tous les prix, mais vraiment! Même si il y a plus de chance que votre projet vous coûte un peu moins cher en Chine qu'en France (parce que globalement la vie est un peu moins chère), c'est bien loin d'être une généralité. En clair, si vous pensez vous faire tatouer pour une bouchée de pain vous risquez d'être surpris. Personnellement, je ne cherche pas à payer le moins cher, tout simplement parce que c'est un truc important que je vais garder toute la vie, pas un truc que je vais négocier comme si c'était une manucure. J'ai payé plusieurs de mes tatouages chinois le même prix que j'aurais payé en France, certains plus encore, et d'autres bien moins chers. A titre d'exemple, j'ai aussi visité plusieurs salons pour mon projet de bras et les prix variaient entre 5000 et 45000 RMB (soit 700€ à plus de 5000€). Au final, j'ai payé mon bras entier 1200€, sans remplissage. Les tatouages sont également généralement plus chers dans les grandes villes du pays (en France aussi cela dit). D'ailleurs, à Shenzhen, je ne sais pas pourquoi mais c'est vachement plus cher qu'ailleurs en Chine. Peut-être qu'ils prennent exemple sur nos voisins hongkongais, je ne sais pas. Aussi, même au sein d'un même salon, les tatoueurs ne pratiquent pas les même prix à l'heure, selon si ils sont considérés comme meilleurs ou si ils ont beaucoup d'expérience. Si vous voulez mon avis, je trouve qu'un prix super élevé n'est pas forcément gage d'un meilleur résultat non plus, mais bon.

Les prix varient donc selon la pièce, le motif, la taille, la couleur, mais également selon les villes, les salons et les artistes. 

Différences

Un salon de tatouage en Chine n'est pas bien différent d'un salon français, et la procédure est la même. Par contre, je trouve qu'il y a plus de déco dans les salons chinois, une ambiance plus tatouage que bloc opératoire si vous voyez ce que je veux dire. Aussi, la plupart des tatoueurs n'ont pas pignon sur rue, c'est un peu comme les bureaux d'entreprises, beaucoup sont situés dans les immeubles, et même dans les résidences. Du coup, faut les connaître pour les trouver. Comme partout, ça marche beaucoup au bouche à oreille, j'ai même envie de dire UNIQUEMENT au bouche à oreille. Un ami vous partage un contact wechat ou un compte officiel que vous décidez de suivre, bref, ça commence souvent par là.

Sinon, la seule différence notable qui diffère considérablement des salons en France, c'est le temps d'attente. En Chine, il  y'a peut-être plus de tatoueurs je ne sais pas, mais en tous cas, pas besoin d'attendre 6 mois pour avoir un rendez-vous ! Quand je prends rendez-vous, c'est généralement dans la semaine voire la semaine suivante, même pour les grosses pièces ! C'est un peu destabilisant d'ailleurs !

Un des mes tatoueurs me disait que la plus grande différence qu'il voyait entre un client étranger et un client chinois, c'est que le client étranger se fait tatouer parce qu'il en a vraiment envie (même si l'effet de mode est bien là), tandis que le client chinois a tendance a faire ça juste pour l'apparence, et éventuellement montrer un certain statut social. En gros, le client chinois se fait tatouer des grosses pièces parce qu'il a de l'argent et ne sait pas quoi en faire (ce sont ses mots, je n'invente rien). Cette vision du tatouage qu'ont les jeunes chinois explique peut-être les prix, qui sont parfois légérement abusés dans certains salons qui misent tout sur le style. 

Se faire tatouer en Chine, et à Shenzhen

Tatoueurs à Shenzhen

Amis Shenzheners, cette liste est pour vous ! N'hésitez pas à m'envoyer un mail ou un message en privé si vous voulez le contact wechat ! Je donne des exemples de style mais, évidemment, ils sont capables de faire à peu près tous les styles. Autre chose, je mettrai cette liste à jour si j'ai l'occasion de visiter ou tester un autre salon.

  • Lotus Ink 莲之印 (Futian, OCT loft), un des shops les plus connus de Shenzhen, tenu par deux super nanas. Parfait pour tout ce qui est hyper coloré, watercolor, et traits fins. Elles parlent anglais. Elles accueillent aussi des « guest artists » qui viennent du monde entier plusieurs fois par an. Accessoirement, elles sont aussi proprio du Bar Ink à OCT. Testé et approuvé par moi, 2 fois même.
  • Fudiao Tattoo 福雕刺青处 (Nanshan) Parfait pour les motifs asiatiques et tout ce qui est réaliste. Parle anglais. (Situé à côté d’un restau de burger, si vous avez faim)
  • TaiYi Tattoo Studio 泰兿刺青(Luohu) Très bon pour tout ce qui est type asiatique, grosses pièces d'influence japonaise, noir et blanc, etc. Ils sont 3 dans le salon, et leurs prix vont de 500 à 1000 RMB l’heure. Parle uniquement chinois. C'est là que j'ai fait mon bras.
  • Rain tattoo. Un petit tatoueur nickel pour les petites pièces et les motifs type old/new school. Parle uniquement chinois. Il m'a tatoué deux fois.
  • FG Tattoo 风格刺青 (Luohu) Un gros salon avec 6 artistes, chacun ayant sa spécialité (dots, typo, noir et blanc, réaliste, old school, cartoon, new school, watercolor, traditionnel…), prix allant de 500 à 2000 RMB l’heure. Y’en a peut-être qui parlent anglais dans l’équipe, mais en tous cas ce n’était pas le cas de ceux que j’ai rencontré, ni celui qui m'a tatoué.

Pour finir, voici 3 autres que je n'ai pas testé/rencontré mais que je connais via Wechat

  • Yuewen粤纹艺文身 (Nanshan-Futian), ils sont présents dans plusieurs villes de Chine (Shanghai, Guangzhou, Shenzhen, Nanning) et sont aussi un centre de formation aux métiers du tatouage. Il me semble que vous pouvez vous faire tatouer gratuitement ou pour presque rien si vous servez de cobaye aux étudiants.  
  • Eternal Ink : réaliste, noir et blanc, dotwork
  • Xuanhe 玄鹤刺青réaliste, noir et blanc, dotwork

J'espère que cet article répond à toutes vos interrogations sur le tatouage en Chine, et j'espère ne pas avoir dit de conneries ! N'hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m'envoyer un message si vous avez des questions ! 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Melissa 30/05/2019 02:36

Très intéressant comme article! Je t’écris en privé, mais pour le bénéfice de tous, est-ce que dans les endroits mentionnés, tu en connais qui font de la re-construction? Je veux dire que le tatoueur pourrait tatouer par-dessus un tatoo déjà existant pas très beau et que l’on souhaite couvrir et changer, faire évoluer?

Jmax 15/05/2019 05:27

Super article. J'ai toujours pas oser sauter le pas...

BARBIZON 20/03/2019 12:07

Un bel article complet, ici je ne remarque pas trop de tatouages mais comme tu le dis, avec les fringues on ne voit rien, moi je crains la douleur...