Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En route vers le HSK 6 !

Ça y est les gars, il est arrivé le moment fatidique ! Je me suis lancée dans une folle nouvelle aventure, celle du HSK 6 !

Si vous n'avez aucune idée de quoi je parle, il s'agit de l'examen de chinois, le Hanyu Shuiping Kaoshi 汉语水平考试, plus communément appelé HSK. Il y a 6 niveaux, numérotés de 1 à 6. J'ai passé le niveau 4 fin 2017, et le 5 fin juin 2019, à la suite de quoi j'ai décidé d'entreprendre le 6. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mes articles précédents sur le sujet:

En route vers le HSK 6 !

Pourquoi je passe le HSK

Pourquoi je m'emmerde à me casser la tête tous les jours à apprendre des trucs par cœur qui ne me serviront probablement pas ? Parce que j'aime les challenges tiens ! 

En vrai c'est important pour ma carrière de justifier d'un bon niveau de chinois, enfin en tous cas j'ai l'impression que ça m'ouvre des portes et ça apporte un peu plus de crédibilité à mon expertise.

Quoi qu'il en soit, d'un point de vue personnel, ça m'enrichit énormément, je trouve ça cool de continuer à apprendre, de se donner des défis, et puis, je suis sur une bonne lancée, autant continuer ! De toute façon, le niveau 6 c'est le dernier niveau, après ça y'en aura pas d'autres ! Je suis motivée pour affronter le boss final !

C'est marrant parce que, quand je préparais le 5, je n’avais pas spécialement prévu ou envie de passer le 6. Je sais pas, c'était pas du tout dans mes projets ou mes objectifs et je pensais que ce serait trop ambitieux, bref, je me suis toujours dit que je m’arrêterais au niveau 5. Ce n'est qu'après avoir passé le niveau 5 que je me suis dit, tiens, en fait j’en suis capable, autant aller jusqu'au bout. Et c'est comme ça que j’en suis arrivée à commander un livre de vocabulaire HSK6 sur amazon.

Première impression

Pour le moment, ma première impression sur le HSK6, c'est que c'est plein de synonymes (c'était déjà l'horreur dans le niveau 5), mais aussi plein de chengyu, et de trucs hyper abstraits qui m'excitent pas tellement en général.

J'ai laissé mon collègue chinois feuilleter le livre de vocabulaire, son verdict : y'a du niveau, et y'a aussi plein de trucs qu'on utilise pas dans la vie, dans le langage quotidien, mais qui font partie intégrante de la culture. J'imagine que je vais encore passer de merveilleux moments en compagnie de ces vieux poètes chinois, moi, impuissante devant leurs oeuvres.

Mon programme

Je me donne 2 ans pour passer l'examen, dont 1 an pour apprendre le vocabulaire. Il y a 2500 nouveaux mots à apprendre (en tout on est donc sur un total de 5000 mots), c'est dire si la route va être longue ! Le vocabulaire du HSK6, c'est, en gros, l'équivalent de la quantité de mots des niveaux HSK 1 à 5 réunis ! Bref c'est toujours par le vocabulaire que je commence, donc je pense que je vais faire la même chose cette fois-ci, on verra comment ça se passe !

Je reprends donc le même programme que celui que je m’étais fait pour le HSK5. Je me focalise sur les nouveaux mots dans un premier temps (à l’aide du livre que vous voyez en photo dans cet article), ensuite je passerai aux leçons, la grammaire, et des examens blancs pratiques (écoute, lecture et écriture). Je pense aussi reprendre des cours particuliers à un moment, comme je l’avais fait pour le HSK5, ça m'avait beaucoup aidé.

Par contre, j’aimerais que ça ne soit pas aussi chaotique que ma préparation au HSK5 ! Ça s’est bien passé et je l’ai eu, c’est juste qu’à la fin on a pris la décision de quitter la Chine, et j’ai dû me grouiller pour le passer avant de partir comme je l’avais prévu. J’ai fini donc dans une cadence infernale, ce qui est complétement contre-productif, puisque j’ai bien vu dans mes révisions ces dernières semaines que je n’avais pas forcément bien retenu les dernières choses que j’avais tenté d’apprendre à la va vite. Pour le HSK5, j’avais aussi fait l’erreur d’acheter trop de livres et vouloir faire trop de choses, ce qui n’est pas vraiment utile, c’est mieux de s’entraîner sur les annales, et de les faire à fond (c’est en tous cas le conseil de la prof de chinois que j’avais engagé pour ma préparation au HSK5)

Bref, l’apprentissage du chinois demande beaucoup d’investissement personnel et beaucoup de rigueur. Ce n’est pas forcément évident de tenir le rythme, surtout sur une longue période (et quand on a un job à temps plein et mille choses à faire à côté), mais j’espère que je saurais relever le défi !

Je vous tiendrai informés de mon avancée, on se retrouve donc dans 6 mois pour l’état des lieux de mon cerveau ! Si y'en a parmi vous qui ont passé le HSK, n'hésitez pas à partager vos expériences ! 

En route vers le HSK 6 !

Ressources

Si vous cherchez le vocabulaire du HSK6 en ligne, vous le retrouverez ici en anglais (par ordre alphabétique) ou en français (par ordre de fréquence). Aussi, si vous avez pleco (l'application mobile, un dictionnaire de chinois très très bien dont je parlais dans cet article), vous pouvez télécharger les flashcards pré-installées pour tous les niveaux HSK (dans flashcards> Import/Export> Import cards), ça permet de les réviser et même de faire des tests.

Pour acheter le livre papier (HSK Vocabulary Level 6 - 词汇突破6级  (Foreign Language Teaching and Research Press - 外语教学与研究出版社 ) c'est sur amazon ici. A force, je connais bien ces éditions, et j'ai déjà utilisé ces livres de vocabulaire pour le HSK4 et le HSK5, donc je ne peux que vous les conseiller.

A part ça, je vous donne d'autres liens et ressources dans mes articles précédents ici et , si ça peut vous aider !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article