-- Le HSK : l'examen de chinois - They call me stranger
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le HSK : l'examen de chinois

Le HSK : l'examen de chinois

Ah le chinois! Cette longue histoire d'amour.

J’ai commencé à apprendre le chinois à l’âge de 15 ans, quand j’ai choisi de prendre cette langue en LV3 à mon entrée au lycée. Ça m’a énormément plu, et j’ai par la suite fait une licence de chinois et un master Asie où je continuais de faire du chinois toutes les semaines. Donc ça fait presque 13 ans que j'ai commencé. Ça paraît énorme comme ça, mais j’ai franchement pas un niveau de fou pour autant. Déjà, l’apprentissage des langues en France laisse franchement à désirer. Par ailleurs, j’ai dû recommencer plusieurs fois à zéro.

Par exemple, après 3 ans de lycée à faire la fête étudier très sérieusement, j’ai passé l'examen de chinois au bac. L’examen du bac était oral uniquement, on ne s'est donc pas attardé sur l'écriture, mis à part la lecture du corpus de texte. Cela dit, l’examen d’oral c’était quand même produire un commentaire de texte, et je suis tombée sur 自相矛盾. Pas si basique quoi. Ensuite, en licence j’ai dû recommencer à zéro, parce que pas le choix, ça commence en niveau débutant à la fac. Puis, en 3e année, je suis partie 1 an à l’université de Nankin, et là mon niveau s’est vraiment amélioré, grâce aux cours intensifs tous les jours, et bien entendu au fait d’être sur place. Ensuite, je suis partie en master spécialisé Asie, et devinez quoi? J'ai encore dû recommencer en niveau débutant. Aucune continuité. Normalement, pour être admis dans ce master, il fallait déjà avoir de l’expérience en Asie, une licence associée et maitriser une langue asiatique. Gros fail, et on était 3 en chinois niveau avancé. Faute d’élèves, l’université voulait qu’on suive les cours en niveau débutant. A force de taper des mains et des pieds, on a finalement eu des cours en niveau avancé, mais vue que c’était pas prévu, c’était un peu du grand n’importe quoi. Heureusement, en master 2, je suis repartie 6 mois en Chine et j’ai pu faire pas mal de progrès par moi-même. Bref j'avais un niveau intermédiaire; je dirai B1. Après ça, j’ai travaillé en France et je ne me suis pas  franchement servie de mon chinois. J'ai même quasiment jamais ouvert un bouquin de chinois pendant cette période.

Jusqu’au jour où j’ai tout quitté pour revenir en Chine. Aujourd'hui, ça ne fait pas encore 1 an que je suis là et j’ai vraiment progressé. Et je pense que je vais encore plus progresser à l'avenir, puisque dans mon nouveau boulot je dois parler, lire et écrire en chinois. D'ailleurs, mon entretien était à moitié en chinois, je vous raconte pas le merdier.

Bref, pour mettre une note sur mon niveau et surtout pour me donner un objectif (en terme quantitatif et en terme de temps), j’ai décidé de passer le HSK niveau 4. J'ai commencé par réviser les niveaux 1 à 3 pendant 2 mois. Là ça va, j'avais largement le niveau mais ça m'a pas fait de mal de réviser. Puis, et c'est là que les choses sérieuses ont commencé, je me suis donné 4 mois pour maitriser le niveau 4 : 2 mois pour apprendre les 600 mots, et 2 mois pour réviser un peu pendant les vacances d'été. Je passerai l'examen en septembre 2017, et ensuite, j'attaque le niveau 5. 加油 ! Bref, je vais arrêter de raconter ma vie et je vais vous parler un peu de cet examen.

 

  • Qu'est-ce que le HSK et pourquoi le passer ?

Le HSK, ou 汉语水平考试 hànyǔ shuǐpíng kǎoshì, est le test officiel de compétences en mandarin, accessible aux sinophones non-natifs. Il a été créé dans les années 80 par le Hanban, une institution publique qui relève directement du ministère chinois de l’éducation. Son rôle est de promouvoir la culture et la langue chinoise au niveau international, de développer et fournir des ressources d’apprentissage, notamment la mise en application du HSK, la gestion de l’institut Confucius et de ses bourses d’études. Le HSK a été reformé en 2010, depuis on parle donc du Nouveau HSK.  

Pour être honnête, je ne pense pas que ce soit très très utile dans la vie d’avoir un HSK. Cela dit, dans la vie professionnelle ou pour un futur objectif de carrière, si vous avez un bon niveau et que vous souhaitez vous en servir, c’est toujours mieux de justifier d’un niveau et d’un diplôme officiel. En terme académique, le HSK 4 est nécessaire si vous souhaitez intégrer une université chinoise (hors programmes d’échanges et programmes internationaux d'apprentissage du mandarin). Aussi, comme j’en parlais ici, disposer d’un niveau HSK peut vous apporter des points pour une demande de permis de travail en Chine. Pour ma part, je n'ai pas besoin du HSK; même si c'est toujpours valorisant de disposer d'un diplôme pour justifier un niveau en langue. C'était pour moi un challenge et un objectif personnel, l'occasion de me donner un objectif d'apprentissage concret et de rentabiliser le temps que j'ai perdu dans ma dernière expérience professionnelle qui ne m'a rien appris du tout.   

 

  • Les niveaux du HSK 

Avant 2010, le test était composé de 11 niveaux. Depuis la réforme, il est divisé en 6 niveaux, de HSK 1 à HSK 6, le 6 étant le niveau le plus élevé. Chaque niveau est caractérisé par une liste de vocabulaire. Je trouve que la différence entre les niveaux, surtout à partir du 4 est considérable. 

NiveauxMots nouveauxTotal vocabulaire cumulé
HSK 1150 motsTotal : 150
HSK 2150 motsTotal : 300
HSK 3300 motsTotal : 600
HSK 4600 motsTotal : 1200
HSK 51300 motsTotal : 2500
HSK 62500 mots

Total : 5000

 

Mais, euh, combien de caractères il faut connaître pour vraiment "parler chinois" ?

Eh bien la langue chinoise moderne comporterait 10 000 caractères utilisés, et en tout jusqu'à 50 000, voire plus, selon certains experts, en incluant des variantes, les caractères traditionnels et des mots inutiles. Mais rassurez-vous, 3000 à 6000 caractères forment le chinois courant, et avec 2000-3000 caractères, vous êtes capables de lire couramment les journaux et magazines.  

Selon le HanBan, voici la conversion des niveaux HSK en niveaux européens de référence en langues

Niveau HSKNiveau CECRL 
HSK 1 A1 Débutant 
HSK 2A2
HSK 3B1Intermédiaire
HSK 4B2
HSK 5C1Avancé
HSK 6C2

 

  • L'épreuve du HSK 

Les examens consistent en une épreuve d'écoute, de compréhension écrite, et d'écriture (à partir du niveau 3), d'une durée totale de 40 à 140 minutes selon les niveaux. Il n'y a pas d'examen oral en HSK (à part la compréhension orale), on pourrait donc presque dire qu'il suffit simplement d'apprendre bêtement les caractères et la grammaire pour gérer l'examen. Il y en a qui vont même jusqu'à dire qu'un niveau HSK ne veut pas dire qu'on parle chinois. C'est pas faux, mais je doute qu'il y ait tant de gens que ça qui vont s'emmerder à apprendre 2000 mots, structures et grammaire, pour ne jamais s'en servir à l'oral. En tous cas, si vous voulez tester vos capacités orales, sachez qu'il existe le HSKK spécialement pour ça.

Aussi, vous avez le choix entre un examen papier (paper-based) ou un examen sur ordinateur (internet-based). Certains disent que passer l'examen sur ordinateur, c'est triché. En effet, pas besoin de se tuer à se souvenir comment écrire les caractères et l'ordre de leurs traits, puisqu'on utilise le pinyin (la transcription phonétique) pour taper à l'ordinateur, et il suffit donc de sélectionner le caractère qu'on souhaite écrire dans la liste qui s'affiche. En tous cas, ça simplifie vachement la tâche, surtout pour les niveaux plus élevés qui comportent une épreuve écrite, et ça permet de gagner pas mal de temps. En tout cas, il y a de moins en moins de centres qui proposent l'examen papier, et quand ils le proposent, ils sont moins récurrents.

Le HSK niveaux 1 et 2 sont notés sur 200, tandis que les niveaux supérieurs sont notés sur 300. Il faut obtenir un minimum de 120 (HSK 1 et 2) ou 180 (HSK 3, 4, 5 et 6) pour valider le niveau. 

Le HSK est en mandarin simplifié. Cependant, les personnes qui passent l'épreuve papier ont le libre choix d'écrire en simplifié ou en traditionnel. 

 

  • S'inscrire au HSK

En France, il est possible de passer le HSK dans les centres de l'Institut Confucius (si je dis pas de bêtises Paris, Montpellier, Lyon et Strasbourg) en Chine, dans les différents centres agrées. Pour Shenzhen, l'Université de Shenzhen propose des sessions chaque mois. Vous  retrouverez les différents centres ici et pouvez vous inscrire ici. Evidemment, ce n'est pas gratuit, et les frais d'inscription varient entre 150 et 650 RMB selon les niveaux. (450 RMB pour le niveau 4)

Attention, vous pouvez passer le HSK partout dans le monde, y compris en République Populaire de Chine, à Hong Kong et Macao, mais PAS à Taiwan. La République de Chine (Taiwan) possède son propre examen de chinois mandarin, le TOCFL, Test Of Chinese as a Foreign Language. Comme le TOEFL, mais pour le chinois. 

  • Préparer le HSK

Honnêtement, je pense que je n'ai rarement bossé un examen comme je prépare mon HSK. Apprendre une langue, et surtout le chinois, demande énormément d'investissement et de rigueur. Je connaissais déjà une partie du vocabulaire requis pour le niveau 4, et pourtant, j'ai dû bosser plusieurs heures par jour pendant 2 mois rien que pour maitriser la partie vocabulaire. Certains considéreront que c'est du bourrage de crâne, d'autres diront que y'a pas 36 moyens d'apprendre le vocabulaire, et c'est ce que je pense. Préparer le HSK demande également une certaine méthodologie. Il ne s'agit pas d'apprendre bêtement des pages de vocabulaire sans queue ni tête. Enfin, un peu, mais pas que. Il faut savoir lire ces caractères, savoir les écrire, connaître leurs sens (multiples), et savoir les utiliser. Il faut également maîtriser la grammaire. Par ailleurs, il faut impérativement se familiariser avec le format et les structures des épreuves. Les consignes des exercices sont toujours identiques, et elles sont d'ailleurs toujours en chinois, il n'y aucune traduction en anglais. Ce serait con de perdre du temps ou de foirer son épreuve parce qu'on a pas compris la consigne. Je pense qu'il est obligatoire de se tester avant, de faire des examens blancs et des simulations d'épreuves. Cela est valable aussi, et surtout, pour la compréhension orale. En effet, à partir du HSK 4, vous n'avez droit qu'à une seule écoute. Mieux vaut s'entraîner. De plus, s'habituer aux structures et aux consignes permet de mieux gérer son temps lors de l'examen. 

 

  • Ressources

Ressouces en ligne :

Listes du vocabulaire requis pour chaque niveau : HSK Academy (disponible en français et avec des exercices pour chaque niveau), Chinese Institute

Les points de grammaire par niveau : Chinese grammar wiki, Chine Informations (en français mais jusqu'à HSK4)

Plus d'informations sur chaque niveau du HSK sur le site officiel Chinesetest

Plus d'informations sur les tests de chinois sur le site Hanban.org

Télécharger des examens blancs sur chinesetest ici et

Conseils pour chaque épreuve : l'étudiant.fr

Conseils et préparation en ligne : global-exam.com

Applications mobiles :

Pleco, Memrise, Anki... Il en existe beaucoup, mais j'ai l'impression que Pleco, Memrise et Anki sont les plus utilisées pour ce qui est des flashcards. Personnellement, j'utilise Pleco, qui est un dictionnaire assez performant (recherches par pinyin, clés, traductions, caractère dessinés manuellement, et même reconnaissance optique pour lire et traduire directement les caractères que vous voyez grâce à l'appareil photo, disponible dans la version payante), et qui permet également d'utiliser des flashcards (import-export>premade cards, et hop, vous avez toutes les flashcards de tous les mots de vocabulaire du HSK 1 à 6.) Il y a aussi Hanping, je ne le connais pas mais il a l'air de ressembler à Pleco. Avec Decipher, vous pouvez lire des articles de journaux et magazines selon votre niveau, un peu comme avec Chairman Bao. Skritter, quant à lui, a l'air d'être assez utilile pour ceux qui souhaitent apprendre à écrire les caractères

Manuels de chinois :

Il existe énormément de méthodes et de bouquins pour apprendre le chinois. Je ne compte plus leur nombre dans ma bibliothèque en France (Monique Hoa, Joel Bellassen, Assimil, livres de poche, de conversation, et les manuels des universités), et même ici en Chine je commence à les entasser un peu partout.

Cependant, pour ce qui est de la préparation du HSK, je conseille de travailler sur des livres spécial HSK. En effet, les autres livres ne vous préparent pas spécialement à cet examen et ne contiennent pas forcément le vocabulaire requis non plus.

Par ailleurs, perso je préfère travailler sur papier, j'ai besoin d'annoter, de fluoter, et j'ai donc investi dans des livres versions papier plutôt que les versions éléctroniques. Je m'excuse pour la planète d'ailleurs.

J'ai donc utilisé ces livres, que je mets en photos plus bas:  

  • 1 livre de vocabulaire classé par ordre alphabetique, avec caractère, pinyin, traduction, et exemples. J'ai étudié ce livre pendant 2 mois et l'ai même relu.
  • 1 livre d'exercices de vocabulaire, phrases à trous à remplir avec les mots de vocabulaire. J'ai travaillé ce livre pendant les même deux mois, en complément du livre de vocabulaire, afin d'être sûre de bien avoir bien assimilé les mots. Et ça m'a vachement aidé.
  • 2 livres de tests blancs (écoute, lecture, écriture) 
  • 1 livre de synonymes, vachement utile pour comprendre la difference entre des mots ayant un sens similaire.*

J'ai regretté ne pas avoir acheté un livre spécial grammaire.

J'ai trouvé certains de ces livres pour quelques dizaines de kuai à la bibliothèque (Shenzhen Book City à Futian, métro Children Palace  深圳书城, 福田区少年宫地铁站). A ce propos, à ce qu'il parait cette librairie est la plus grande du monde, avec plus de 3 millions de livres. Pour d'autres je les ai commandé sur TaoBao et Jingdong.

Il y a donc beaucoup de livres HSK, et je dirai que c'est vraiment une affaire de goût pour le coup. Par contre, vérifiez bien que votre livre est assez récent, et qu'il date d'après 2012 (date de la dernière mise à jour des listes de vocabulaire).

Cours de chinois :

Si vous ne vous sentez pas de vous préparer en autodidacte, vous pouvez tout à fait prendre des cours, individuels ou collectifs. Il y a pas mal de centres d'apprentissage du mandarin (à Shenzhen aussi), et sinon ce n'est pas compliqué de trouver un professeur particulier (comptez minimim une centaine de rmb par heure). Sachez aussi que vous pouvez vous inscrire dans un grand nombre d'universités chinoises, afin de bénéficier de cours intensifs de chinois. L'université de Shenzhen propose des cours tous les matins, pour une durée d'un semestre, ou une année. 

 

Le HSK : l'examen de chinois
Le HSK : l'examen de chinois
Le HSK : l'examen de chinois
Le HSK : l'examen de chinois
  • Ce que j'en dis, après avoir passé l'examen :

Voilà, j'ai passé l'examen! Je ne sais pas si j'ai réussi ou non, c'est trop difficile de me prononcer alors j'attends les résultats. Tout s'est passé si vite que je suis incapable de dire si j'ai réussi ou non !

Alors, concrètement, comment ça se passe l'examen? Quels conseils j'ai à apporter?

  1. Conseil perspicace numéro 1, arriver à l'avance. Oui ça peut paraître évident, mais quand j'ai passé l'examen il y avait deux gars qui sont arrivés moins d'1 minute avant le début de l'épreuve. Le temps d'entrer dans le système, ils ont râté le début de l'épreuve d'écoute. A leur place j'aurai terminé l'épreuve en PLS.
  2. Tout est contrôllé par l'ordinateur; y'a rien à faire à part rentrer les réponses. Pratique. J'avais peur d'avoir un soucis technique, genre ordi qui beugue, casque qui ne fonctionne pas. Au final c'était niquel. Si vous avez un soucis de ce type, ne paniquez pas, enfin c'est ce qu'ils disent. Vous levez la main et ils viendront vous aider. Parce qu'ils sont sympas quand même.
  3. Vous n'avez droit à rien. Sur votre table, assignée, il ne doit y avoir rien d'autre que votre passeport et votre convocation à l'examen. Une bouteille d'eau éventuellement. Vous n'avez pas le droit de quitter la salle non plus ni de parler. Normal. 
  4. La chose à retenir dans tout ce que je raconte, c'est que ça va très vite. Je n'ai pas vraiment eu le temps de me relire. J'ai fini les épreuves pile dans les temps, genre j'ai terminé l'examen exactement 4 secondes avant la fin. Il y a un compteur sur votre écran, et vous voyez donc combien de temps et combien de questions il vous reste, donc c'est pratique. Quand je disais qu'il fallait s'entraîner à faire des tests d'examens, ça me paraît encore plus nécessaire de les faire en respectant le temps. Pour l'écrit, mieux vaut très bien connaître le vocabulaire, afin de ne pas perdre trop de temps à déchiffrer la phrase. Si il y a un mot que vous ne comprenez pas, faites sans. Si il y a une question auquelle vous ne trouvez pas la réponse, répondez au hasard. C'est mieux que de ne pas répondre du tout, et puis il n'y a pas de points négatifs. En tout cas ne perdez pas de temps à vous attarder trop longtemps. Le temps vous est compté !
  5. 1h35, c'est la durée totale de l'examen niveau 4. 1h35 qui semble passer en 5 minutes. 1h35 de concentration. 
  6. Les résultats sont dispos sur le site internet 15 jours après l’examen (pour l’examen sur ordinateur en tous cas), et le certificat officiel est dispo 1 mois et demi après. En général vous repassez le chercher à votre centre ou vous les faites envoyer.  

Voilà, j'espère que tout ça vous a aidé. Je referai un edit quand j'aurai mes résultats d'examen. En attendant, je croise le doigts, et je vous dis bonne chance !

Le HSK : l'examen de chinois
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article